Selecciona una palabra y presiona la tecla d para obtener su definición.
 

1

Testament, § XIII. (N. del A)

 

2

Derecho Civil Español, Tomo 1.º, pág. 478. (N. del A.)

 

3

Derecho Civil Español, Tomo 5.º, pág. 145. (N. del A.)

 

4

Estudios sobre el Código Civil Chileno, Tomo 5.º, pág. 47. (N. del A.)

 

5

Recordamos ya que el Código Francés, al puntualizar las solemnidades del testamento abierto en el art. 972, manda que se haga de todo mención expresa; mas al tratar del cerrado en el 976 dispone como el nuestro, que el testador presente el pliego, que declare que allí se contiene su testamento, etc.; pero no vuelve a ordenar la mención expresa de todo esto en el acta. (N. del A.)

 

6

El Sr. Dr. D. Alejandro Cárdenas. (N. del A.)

 

7

L'emsemble des actes par les quels l'exercise d'un droit reel ou pretendu se manifeste exterieirement, Précis de Droit civil, Tome premier, pág. 787, París 1902. (N. del A.)

 

8

Les actes de pure faculté son

«ceux qui dependent de la volonté de celui qui les accomplit; et à l'ocassión des quels les tiers ne peuvent former d'action en justicie à l'effect de les empêcher ou de demander la destruction de ce qui a été fait»


, Traité des Actions Possessoires, cap. IV, pág. 59, París 1897. (N. del A.)

 

9

«Les actes de simple tolerance son ceux qu'un bon voisin tolére, bien qu'ils portent une certaine atteinte a son droit de proprieté parce que cette atteinte ne lui parait pas assez grave pour constituer une usurpation proprement dite méritant d'etre reprimée. Tel est le cas, par example, oú mon voisin passe sur ma proprieté, ou vient puisier de l'eau à ma fontaine. Il s'agit d'actes qui peuvent prouver un certain avantage à celui que les accomplit, sans causer un dommage a celui qui les souffre. Ce dernier aurait donc mauvaise grace à s'y opposer, mais la loi considére qu'il ne les tolere qu'a titre de concession purement precaire et en se réservant le droit, par consequent, de les réprimer quand id jugera à propos. Voila pourquoi des semblables actes ne peuvent pas fonder au profit de ceux qui les accomplit une possesion utile pour l'exercise des actiones possessoires», Traité des Actions Possessoires, cap. IV, pág. 59-60, París, 1897. (N. del A.)

 

10

«Si l'on prenait le texte de l'art. 2.232 dans toute son extensión, on y trouverait la negation complète de toute prescription et par suit, une proposition inconciliable avec les autres articles de cette matière: la prescription a l'effet d'eteindre les obligationes et les dèmembrements de la propieté est fondée sur l'abstension d'actes qu'on a la faculté de ne pas faire; une creancier est mâitre de ne pas exiger son payement; un usufruitier, de ne pas percevoir des fruits. La prescription à l'effet d'acquerir est egalement fondée sur l'inaction du propietaire et en même temps sur la possession; or la possesion est une serie d'actes que le mâitre pourait empecher, et l'on ne distingue pas s'il en a connaissance, ou non pour décider s'il y a prescription». (N. del A.)